Préscolaire

Description actuelle et des problèmes à résoudre:

Les enfants réfugiés en âge préscolaire éprouvent d'énormes problèmes dans le paiement des frais et acquisition de matériels scolaires. L’enseignement préscolaire en milieu urbain n’est pas pris en charge par les organisations qui viennent en aide aux réfugiés.

Le non accès à l’enseignement préscolaire est non seulement un frein majeur à l’épanouissement des enfants réfugiés, mais aussi un handicap pour la survie des familles réfugiées vivant en milieu urbain. Les parents ne peuvent pas prendre avec eux les enfants en âge préscolaire quand ils exercent leurs petites occupations ou leurs activités génératrices de revenus – AGR, afin de gagner leur vie. Or, renoncer à ces petites occupations ou AGR est une menace à la survie des familles en exil. 

Les enfants en âge préscolaire étant les plus exposés à la malnutrition, le soutien de la Maison Shalom leur permet non seulement d’étudier mais également d’être nourris à l’école. Ceux de Kigali suivent l’enseignement préscolaire au Centre Communautaire  Oasis of Peace de Maison Shalom. Les enfants de l’intérieur du pays – Nyamata à l’Est, Butare et Muhanga au Sud, sont inscrits et soutenus dans les écoles proches de leurs domiciles.

Le soutien à l’enseignement préscolaire des enfants réfugiés contribue aussi à résoudre le problème des mamans ayant des enfants de  moins de 5 ans ne pouvant pas exercer leurs activités génératrices de revenus par contrainte de garder leurs enfants toute la journée. Chaque année, une moyenne de 120 enfants sont pris en charge depuis 2016.

Maison Shalom

Burundi